Lire à Saint-Étienne est une association de promotion du livre et de la lecture.


L'agenda
Émission le vendredi 12 janvier à 18h
Olivier Merle
pour son ouvrage "La Méduse. Chronique d'un naufrage annoncé",
au Campus Tréfilerie
Émission le vendredi 19 janvier à 18h
Patrice Queneau
pour son ouvrage "Sauver le médecin généraliste",
à la Librairie de Paris
• 17h15, Carte blanche à Alexandre Zotos pour ses traductions de "L'homme nu" de Eqrem Basha et "Balkan Blues" de Gëzim Hajdari.
Émission le vendredi 26 janvier à 18h
Irène Frain
pour son ouvrage "La fille à histoires",
à la Librairie de Paris
• 16h30, séance de signature d'Irène Frain.
Les Universitaires retournent à l'école le lundi 29 janvier (journée).
Thé littéraire le jeudi 1er février à 16h30
au Musée d'Art et d'Industrie avec le concours de la Bibliothèque municipale.
Émission le vendredi 2 février à 18h
Jean-Paul Benetière
pour son ouvrage "L’Union départementale CFTC-CFDT de la Loire",
à la Cinémathèque, 22 rue Jo-Gouttebarge
• 17h15 et à 19h30, Projection d’un film consacré à l'Union départementale CFTC-CFDT de la Loire.
Émission le vendredi 9 février à 18h
Rolland Fournel
pour son ouvrage "Compagnies minières et mineurs du Gier",
au Musée d'Art et d'Industrie
• 17h15, Carte blanche à Serge Granjon pour son livre "Saint-Étienne à la croisée des missions" .
Émission le vendredi 16 février à 18h
Jean-Pierre Montal
pour son ouvrage "Les leçons du vertige",
à la Librairie de Paris
Émission le vendredi 23 février à 18h
Paul-Bernard Moracchini
pour son ouvrage "La fuite",
au Campus Tréfilerie
• 17h15, Carte blanche à Antoine Herrgott pour son livre "Si Cleppé m'était conté" .
• Campus Tréfilerie : Bât. M, 35 rue du 11 novembre Saint-Étienne
• Musée d'Art et d'Industrie : 2 place Louis Comte Saint-Étienne
• Clé d'Voûte : 7 rue Basse des Rives Saint-Étienne
• Pôle des Services : 12 rue Dr Calmette Roche la Molière
• Librairie de Paris : 6 rue Michel Rondet Saint-Étienne

Yves Bichet, "Indocile" (Mercure de France)

Olivier Merle, "La Méduse. Chronique d'un naufrage annoncé" (De Fallois)

Patrice Queneau, "Sauver le médecin généraliste" (Odile Jacob)

Eqrem Basha, "L'homme nu" (Voix d'encre)

Gëzim Hajdari, "Balkan Blues" (Classi, Purloined Letter)

Jean-Paul Benetière, "L'union départementale de la CFTC-CFDT de la Loire" (Presses universitaires de Rennes)

Rolland Fournel, "Compagnies minières et mineurs du Gier" (Actes Graphiques)

Michel Redon, "L'industrie textile dans la Loire. La mutation" (Actes Graphiques)

Jean-Pierre Montal, "Les leçons du vertige" (Éditions Pierre-Guillaume de Roux)

Paul-Bernard Moracchini, "La fuite" (Buchet-Chastel)

Antoine Herrgott, "Si Cleppé m'était conté" (Auteurs des régions et des terroirs)

Pierre Charras, "Au nom du pire" (Le Dilettante)

Jeanne-Marie Sauvage-Avit, "Cueilleuse de thé" (Charleston Éditions)

Olivier Glain et Céline Jeannot Pietroy, "Vous avez dit gaga ?" (Publications de l'Université de Saint-Étienne)

Philippe Forissier, "Que venait-il faire au Panassa ?" (Auteurs des régions et des terroirs)

Didier Nourrisson, "Histoire du vin" (Perrin)

Pierre Petit, "La nuit de l'Orcière" (Presses de la Cité)

Alain Denis, "Meurtre à Tréfilerie" (Actes Graphiques)

Alain Denis, "Le Pharaon de Montarcher" (Actes Graphiques)

Pour tous renseignements,
contactez le 04 77 25 09 64
Programme des vendredis littéraires


Vendredi 5 janvierÀ plus d'un titre

Yves Bichet
" Indocile "
(Mercure de France)

Dans ce roman d'apprentissage, Yves Bichet explore ce qui se joue à la sortie de l'adolescence : l'ivresse de l'engagement, la quête d'absolu et le besoin de s'accomplir dans le tumulte amoureux. Tourner le dos à l'enfance c'est parfois aussi affronter la guerre… Théo doit soutenir Antoine revenu blessé du conflit algérien. Il va aimer en secret la mère de son ami puis rencontrer Mila, une jeune femme qui le mènera vers la résistance civique. Il laissera derrière lui l'enfance pour plonger dans le vertige de la clandestinité.


haut
Vendredi 12 janvierÀ plus d'un titre

Olivier Merle
" La Méduse. Chronique d'un naufrage annoncé "
(De Fallois)
(Prix Charles Exbrayat 2013 pour Électropolis)

Le 17 juin 1816, quatre navires quittent l'île d'Aix pour se rendre en Afrique et récupérer les établissements français du Sénégal, pris par les Anglais pendant les guerres napoléoniennes mais rendus à la France par les traités de Paris de 1814 et 1815. L'expédition est commandée par le capitaine Hugues Duroy de Chaumareys, à bord du meilleur navire : la frégate "La Méduse". Trois bateaux parviennent sans encombre à Saint-Louis du Sénégal. La Méduse, elle, fait naufrage. Brillante et haletante reconstitution du plus célèbre naufrage de tous les temps.


haut
Vendredi 19 janvierÀ plus d'un titre

Patrice Queneau
" Sauver le médecin généraliste "
(Odile Jacob)

Le généraliste est cet homme ou cette femme de science et de confiance, dévoués et disponibles. Mais le nombre des généralistes diminue chaque année. Pourquoi de plus en plus de patients se plaignent-ils de ne pas être soignés comme des personnes uniques ? Pourquoi les étudiants en médecine ne veulent plus être généralistes ? Ce livre, écrit par un professeur de médecine et un médecin généraliste, dresse un état des lieux et formule des solutions novatrices pour une médecine exigeante et humaine.


Carte blanche


Alexandre Zotos pour ses traductions de

Eqrem Basha
" L'homme nu "
(Voix d'encre)

Le poète, nouvelliste et romancier albanais Eqrem Basha est né en 1947, dans la province de Dibra (Macédoine), et fait ses études à Prishtina, où il réside. Il est le cofondateur de la maison d'édition Dukagjin, à Pejë, et a exercé, durant un temps, la profession de journaliste. Il a publié, à ce jour, dix recueils de poésie, quatre volumes de nouvelles et quatre romans, dont l'un, L'Alpiniste, a été traduit en anglais. Il a écrit, également, pour le cinéma et la télévision, et commis des études sur l'art.


Carte blanche

et de

Gëzim Hajdari
" Balkan Blues "
(Classi, Purloined Letter)

Recueil de poésies


haut
Vendredi 26 janvierÀ plus d'un titre

Irène Frain
" La fille à histoires "
(Seuil)

« Comment en suis-je venue à écrire ? Je revois ma mère. Je l'entends. Elle avait un don inouï pour les histoires. C'était sa façon de conjurer la souffrance, la vie difficile. Elle m'a ainsi ouvert ces portes invisibles qui transfigurent le monde et font jaillir l'espoir. Dès ma naissance, pourtant, elle m'avait rejetée. Les circonstances. Et un secret qui faillit me détruire. Pour m'en sortir, je suis devenue sa plus fervente écouteuse. Si bien qu'un jour, dans ses histoires, j'ai voulu "mettre mon grain de sel", comme elle disait. Elle a refusé. M'a interdite d'histoires. Je me suis rebellée. Je me suis inventé des mères de papier, des mondes rien qu'à moi.» (Irène Frain).


haut
Vendredi 2 févrierÀ plus d'un titre

Jean-Paul Benetière
" L'union départementale de la CFTC-CFDT de la Loire "
(Presses universitaires de Rennes)

L'Union Départementale de la Loire de la CFTC-CFDT fait partie, depuis 1947, de la minorité de la CFTC et sort progressivement du "milieu chrétien" pour intégrer le monde ouvrier. Elle lutte contre la guerre d'Algérie, soutient la déconfessionnalisation de la CFTC et pratique l'unité d'action avec l'UD CGT de la Loire. Mais, depuis 1974, la crise économique entraîne le chômage et la désyndicalisation et entraîne dans les années 1980 sa rupture avec la CGT et des conflits internes.


haut
Vendredi 09 févrierÀ plus d'un titre

Rolland Fournel
" Compagnies minières et mineurs du Gier "
(Actes Graphiques)

Les mines de charbon de la Loire ont joué un rôle important dans l'histoire de l'industrie française. C'est dans le Gier que le roi, en référence à la loi sur les mines de 1744, octroie la première concession de charbon du département. La production des mines du Gier est déterminante pour un département qui se classe en tête de la production houillère nationale jusqu'en 1872. Les conditions de vie et de travail des mineurs sont observées, en particulier au milieu du XIXe siècle avec des mouvements sociaux comptant dans l'histoire ouvrière.


Carte blanche


Serge Granjon
" Saint-Étienne, à la croisée des missions "
(Osmose)

Versailles, 26 août 1715. Alors que, la veille, le cardinal de Rohan lui a donné l'extrême-onction, Louis XIV s'adresse à lui, et surtout à son confesseur, le père jésuite Michel Le Tellier : Dans les dernières affaires qui sont survenues, je n'ai suivi que vos avis et n'ai fait que ce que vous m'avez conseillé de faire. C'est pourquoi, si j'ai pu mal faire, c'est sur votre conscience, n'y ayant point eu d'autre part, et vous en répondrez devant Dieu ; pour moi je n'ai eu que de très bonnes intentions. Au seuil de l'éternité, quel doute - plutôt apparenté à une sourde inquiétude - s'emparait ainsi du Grand Roi ?


haut
Vendredi 16 févrierÀ plus d'un titre

Jean-Pierre Montal
" Les leçons du vertige "
(Éditions Pierre-Guillaume de Roux)

Saint-Étienne, 1985. Pierre Varlin, seize ans, passe plusieurs jours avec son oncle Jean-Jacques, dit Jeanji, noctambule incontrôlable, jamais avare de conseils déraisonnables. Avec lui, il pousse la porte du Vertige, boîte de nuit-QG de Jeanji et sa bande, Bob le DJ et gourou, Vlad ancien chanteur de variétés, Jean-François Santos ex-gloire du football et l'intrigante Michèle… Aréopage brinquebalant à l'image de la ville dévastée par la crise. Trente ans plus tard, Pierre Varlin mesure l'onde de choc propagée par ces souvenirs en partant à la recherche de Gilberte, l'épouse de Jeanji.


haut
Vendredi 23 févrierÀ plus d'un titre

Paul-Bernard Moracchini
" La fuite "
(Buchet-Chastel)

Un jeune homme rejette la société des hommes. Famille, conquêtes féminines, amis, relations de travail. Tout l'insupporte. Il décide de quitter ce monde devenu définitivement invivable et de s'installer dans un minuscule refuge, perdu dans les montagnes corses. Quoi de plus pur, de plus vrai que la Nature ? Quelques provisions, un fusil, et les espaces infinis comme seuls compagnons. Mais survivre est un art. Et rien ne se passera comme prévu. Réalisme et fantastique se mêlent peu à peu pour composer ce premier roman rageur et exalté.


Carte blanche


Antoine Herrgott
" Si Cleppé m'était conté "
(Auteurs des régions et des terroirs)

Compilation d'articles historiques, le livre "Si Cleppé m'était conté - Femmes de pouvoir" retrace la vie de Anne Dauphine d'Auvergne, née à Vollore-Montagne (Puy-de-Dôme) en 1358, qui a vécu pendant plusieurs années à Paris, près de la reine de France. Après la mort de son mari, elle passe sept ans à Cleppé (1410-1417) pour administrer le Forez.
En pleine guerre de Cent ans, elle négocie avec les Anglais pour protéger sa région. Avec une grande rigueur, Antoine Herrgott a su restituer cette histoire hors du commun dans un livre accessible au plus grand nombre, à travers textes, photos et dessins.


haut
Vendredi 2 marsÀ plus d'un titre

Annick Roux-Charras pour
Pierre Charras (Prix Fauriel 2009 pour "Le requiem de Franz") " Au nom du pire "
(Le Dilettante)

Roman posthume de Pierre Charras, "Au nom du pire" fleure bon le ragoût provincial chabrolien, mais soudain tout bascule et passe de la mascarade à la tragédie. Par l'effet d'un simple discours, tout se tend, s'électrise, la plus sombre mémoire que l'on avait tuée revient en force : celle qui va de l'Occupation aux lendemains qui devaient chanter. Avec ce roman, Pierre Charras, homme d'une œuvre "lucide, profonde et désabusée" comme l'écrit Philippe Claudel dans son fervent prologue, donne à la fois une grande leçon d'écriture et un coup de sonde redoutable dans le pire de la mémoire collective française.


haut
Vendredi 9 marsÀ plus d'un titre

Jeanne-Marie Sauvage-Avit (Prix Claude Fauriel 2012 pour "Le printemps des femmes")
" Cueilleuse de thé "
(Charleston Éditions)

Au Sri Lanka, Shemlaheila est cueilleuse de thé dans une plantation. Depuis dix ans, elle ploie sous les lourds sacs de feuilles de thé et sous le joug des contremaîtres, mais, à l'aube de ses vingt ans, la jeune femme a d'autres rêves. Elle est bien décidée à partir, à échapper à la condition de celles qui, dans les théiers et dans les maisons, sont au service des hommes. Du Sri Lanka à Londres, elle va découvrir une autre culture, d'autres personnes et d'autres envies. Choisira-t-elle de revenir au pays, ou de se créer une nouvelle vie ?


haut
Vendredi 16 marsÀ plus d'un titre

Olivier Glain et Céline Jeannot Pietroy
" Vous avez dit gaga ? "
(Publications de l'Université de Saint-Étienne)

Située aux confins du domaine linguistique du franco-provençal et à proximité de la zone occitane, la ville de Saint-Étienne a vu se développer au fil des siècles une variété linguistique locale, communément appelée « gaga ». Parlée et écrite à Saint-Étienne jusqu'au début du XXe siècle, elle est souvent qualifiée de « patois ». Les traces qui en restent aujourd'hui dans le français local donnent à celui-ci une sonorité particulière. C'est ce parler gaga d'hier et d'aujourd'hui que nous invitent à découvrir chercheurs, passionnés et artistes.


Carte blanche


Philippe Forissier
" Que venait-il faire au Panassa ? "
(Auteurs des régions et des terroirs)

haut
Vendredi 23 marsÀ plus d'un titre

Didier Nourrisson
" Histoire du vin "
(Perrin)

Dans une grande synthèse qui s'étend de la période antique à nos jours, Didier Nourrisson, historien spécialiste de la nourriture et de la gastronomie, dresse une histoire du vin vivante et colorée. Plus qu'un simple produit fermenté issu du raisin, le vin est un révélateur de la société et de son temps. Il tisse les liens entre les hommes, reconstitue un marqueur social, un enjeu économique, culturel et, plus récemment, de santé publique. Didier Nourrisson éclaire d'une plume enlevée un champ historiographique encore en friche.


haut
Vendredi 30 mars À plus d'un titre

Pierre Petit
" La nuit de l'Orcière "
(Presses de la Cité)

Dans le Haut-Forez, une histoire d'amour qui vire au huis clos familial quand argent, suspicion et convoitise s'en mêlent. Surtout quand la belle épousée, plus riche qu'elle ne le pensait, devient la proie, plus maligne qu'il ne la soupçonnait, d'un beau-père retors et sans scrupules…


Carte blanche


Alain Denis
" Meurtre à Tréfilerie " et " Le Pharaon de Montarcher "
(Actes Graphiques)